Nos conseils pour semer sans inquiétude

Nous arrivons à la période de l’année où beaucoup de gens aiment préparer leur jardin pour le printemps et l’été en plantant quelques graines. Si c’est la première fois que vous essayez de jardiner, ne vous inquiétez pas – nous avons quelques conseils pour vous aider à rendre le processus le moins pénible possible ! Continuez à lire pour obtenir nos meilleurs conseils sur l’ensemencement, l’arrosage et la fertilisation. Avec un peu de préparation, vous serez en mesure de profiter d’une récolte abondante en un rien de temps !

L’organisation doit-être le maître-mot

Quiconque a déjà essayé de réparer un problème de plomberie ou de monter un meuble Ikea sait que la planification est essentielle pour éviter les frustrations et les pertes de temps. Il en va de même lorsqu’il s’agit de jardinage. Une planification réfléchie peut vous aider à tirer le meilleur parti de vos ressources, à éviter de gaspiller des graines et à vous assurer que vous plantez au bon moment de l’année. Elle peut également vous aider à tirer le meilleur parti de votre espace de jardin, en vous assurant que vous plantez au bon endroit. Et si vous prenez le temps de planifier votre calendrier de jardinage, il vous sera beaucoup plus facile de respecter le calendrier des plantations et des récoltes. En bref, un peu de planification peut contribuer à la réussite du jardinage. Alors sortez votre carnet et commencez dès aujourd’hui à établir votre plan de jardinage.

Vient à point à qui sait attendre

Si vous avez déjà commencé vos semis en intérieur, vous avez peut-être remarqué qu’ils peuvent parfois devenir un peu patauds, c’est-à-dire qu’ils développent des tiges longues et fines qui manquent de rigidité et ont tendance à s’affaisser. Cela se produit lorsque les semis manquent de lumière et/ou que la température est trop élevée. Bien que la température soit généralement favorable à la croissance, une chaleur excessive peut en fait faire « tourner » les semis, c’est-à-dire que leurs tiges s’affinent, qu’ils deviennent plus petits et plus pâles et qu’ils finissent par mourir. Pour éviter cela, il est conseillé d’attendre que les jours soient plus longs avant de semer vos graines, et de vous assurer que les semis ont suffisamment de lumière. En outre, il est important d’éviter de semer trop densément afin que les semis aient suffisamment d’espace pour se développer.

LIRE AUSSI  Est-il possible de cultiver un potager à l'ombre ?

L’acclimatation, le succès de la réussite

Lorsque vous avez fait pousser vos semis en intérieur dans des conditions soigneusement contrôlées, il peut être tentant de les jeter dans le jardin dès qu’ils semblent assez grands. Cependant, cela peut faire plus de mal que de bien. Le passage trop rapide des plantes de l’intérieur à l’extérieur peut les stresser, car elles ne sont pas habituées à des conditions plus difficiles. Une acclimatation progressive sur une période de deux semaines les aidera à s’adapter plus lentement et les empêchera d’être choquées par le changement. Commencez par les placer à l’ombre quelques heures par jour, puis augmentez progressivement le temps qu’ils passent à l’extérieur et exposez-les enfin à un soleil modéré. Cela les aidera à s’endurcir progressivement afin qu’ils puissent mieux supporter les conditions de votre jardin.

Dupliquez les bonnes pratiques, quand il le faut

Une fois que vos semis ont émergé et qu’ils développent leur premier ensemble de vraies feuilles, il est temps de penser à les transplanter dans des pots individuels ou dans le sol. La chose essentielle à retenir est que vous voulez causer le moins de traumatisme possible aux semis. Transplantez-les donc par temps frais ou tôt le matin, et veillez à ne pas endommager leur système racinaire délicat. Avec un peu d’attention, vous serez en mesure de transplanter vos semis avec un minimum de stress – et ils n’en seront que plus sains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *