L’agence immobilière à Marrakech et les mises en chantier

Le constat est général et sans équivoque, le nombre de mises en chantier au Maroc a connu une baisse de près de 28% pour le compte de l’année 2013. Des chiffres dont est informée l’agence immobilière à Marrakech. Au total ce sont 234 000 unités qui ont été mis en construction tout standing compris, on compte aussi l’auto-construction. Si l’on s’en réfère aux délais d’achèvement, la production sera en perte de croissance pour les deux années à venir. Malgré toutes les difficultés que le secteur de l’immobilier a connues, notamment du fait de la crise, on a l’impression que le fonds n’est pas encore atteint. En effet, le nombre d’unités mis en construction permet de constater une baisse de 28% par rapport à l’année 2012 qui a connu globalement la mise en chantier de 306 649 unités. Qu’est ce qui est réellement inquiétant dans cette diminution du nombre de mises en chantier ?

Les raisons d’une inquiétude quant aux mises en chantier

Les mises en chantier permettent plus ou moins d’évaluer le nombre de logements qui seront disponibles à court, moyen et long terme. Par conséquent la baisse des mises en chantier annonce une baisse de logements disponibles dans quelques années. Au Maroc, le cycle de production des logements est d’approximativement de 2 ans donc vu la baisse des mises en chantier, il faut s’attendre à ce que jusqu’en 2015 la production en logements soit affectée. En effet, lorsqu’un promoteur soumet un projet nouvellement mis en chantier à une agence immobilière à Marrakech, il faut attendre environs 2 ans pour que les premiers acheteurs puissent emménager. Selon le ministre Marocain de l’habitat, la baisse prévue en 2015 devrait être pire que ce que l’on attend car en plus des logements elle devrait inclure les lotissements.

En poussant l’analyse de la situation un peu plus loin, on constate que le logement social est le segment le plus touché par la baisse des mises en chantier. En 2013, seulement 39 053 logements d’une valeur de 250 000 dhs l’unité ont été mis en chantier, contre 131 878 en 2012, une baisse de 70%. Les agences immobilières à Marrakech et ailleurs auront donc de moins en moins de logements sociaux à proposer. Non seulement les mises en chantier diminuent mais même les demandes d’autorisation pour les logements sociaux sont en baisse. En effet, seulement 50 636 logements sociaux ont été autorisés en 2013, contre 132 417 en 2012, une baisse de 60%. Depuis 2010, on a observé une recrudescence des logements sociaux, ces derniers devraient se faire plus rares à moyen terme. Le phénomène est la conséquence, d’après les promoteurs immobiliers, des mauvaises ventes qu’ils ont essuyé dans le segment au sein de plusieurs villes Marocaines.